Quand est-ce que les bébés devraient-ils dormir dans leur propre chambre?

- Nicolas Belisle

L'une des questions que se posent souvent les parents est de décider quand leur bébé doit dormir dans sa propre chambre. C'est une question importante car elle a des conséquences sur les enfants et les parents et la réponse à cette question est difficile à répondre pour de nombreuses raisons.

Selon l'American Academy of Pediatrics (AAP), bébé devrait partager la chambre avec ses parents pendant une période de 6 mois à un an. Ils recommandent également que le bébé dorme sur une surface différente de celle de ses parents pour éviter tout accident. La réponse simple et rapide pourrait donc remonter à 6 à 12 mois. 

Cependant, comme cela concerne les humains, la réponse peut varier en fonction des recherches et des philosophies parentales. Voici d'autres aspects à prendre en considération dans ce continuum. 

Une étude réalisée à la Penn State University a utilisé des données tirées de «Intervention Nurses Start Infants Growing on Healthy Trajectories» (ou INSIGHT). Dans les données de ce document, ils ont découvert que 230 mères ne dormaient pas avec leur bébé. Ils leur ont demandé de répondre à une enquête lorsque leur bébé a atteint l'âge de 4, 9, 12 et 30 mois. 

Dans ce questionnaire, de nombreuses questions ont été posées aux mères sur:

  • Durée du sommeil et réveils (et comment les parents ont réagi lorsque cela s'est produit)
  • Routines du coucher
  • Faim et boires nocturnes
  • Comportements de sommeil

Les chercheurs ont ensuite séparé les bébés en 3 groupes. Le premier groupe était celui où les bébés dormaient dans leur propre chambre avant l'âge de 4 mois. Ce groupe représentait 62% de tous les bébés. Le deuxième groupe était celui où les bébés dormaient dans leur propre chambre entre l'âge de 4 et 9 mois. Ce groupe représentait 27% de tous les bébés. Enfin, le troisième groupe était composé de bébés qui dormaient dans la même pièce que leurs parents jusqu'à l'âge d'au moins 9 mois. Ce groupe représentait 11% des bébés de cette étude. 

Lorsqu'ils ont comparé les résultats du questionnaire, ils ont découvert que tous les bébés de 4 mois dormaient le même temps, mais les bébés qui dormaient dans leur propre chambre dormaient un peu plus longtemps (46 minutes pour être précis) que ceux qui partageaient leur chambre avec leurs parents. 

De plus, les chercheurs ont remarqué que les bébés de 4 mois qui dormaient dans la chambre avec leurs parents avaient ces caractéristiques:

  • Ils se sont réveillés plus souvent pendant la nuit pour payer (1,1 VS 1,4 fois)
  • Ils étaient deux fois plus susceptibles d'avoir besoin d'être nourris pour se rendormir
  • Ils étaient moins susceptibles d'avoir une routine de sommeil
  • Ils étaient moins susceptibles d'être couchés à 20 h par rapport aux bébés qui dormaient dans leur propre chambre. 

À 9 mois, les bébés qui dormaient dans leur propre chambre avant l'âge de 4 mois présentaient les caractéristiques suivantes:

  • Ils ont dormi 40 minutes de plus que les bébés qui partageaient leur chambre avec leurs parents
  • Ils ont également dormi 26 minutes de plus que les bébés qui ont commencé à dormir seuls entre 4 et 9 mois. 

Les autres paramètres étaient les mêmes pour les trois groupes, à l'exception du fait que les bébés qui partageaient une chambre avec leurs parents étaient plus susceptibles d'être couchés après 20 heures. 

À 30 mois, tous les bébés qui avaient fait la transition vers leur propre chambre avant l'âge de 4 mois dormaient plus de 45 minutes que ceux qui partageaient encore une chambre à l'âge de 9 mois. 

Les auteurs de cette étude ont conclu en disant que «les résultats soulèvent des questions sur la recommandation bien intentionnée du PAA selon laquelle le partage de la chambre devrait idéalement se produire pour tous les nourrissons jusqu'à leur premier anniversaire…» 

En revanche, le livre The Continuum Concept de Jean Liedloff apporte un point de vue différent sur les répercussions de ce choix. Les informations fournies dans ce livre proviennent du fait que l'auteure est entrée en contact avec une tribu appelée les Yequana, qui vivent isolés au fond de l'Amazonie à leur manière native. La méthode indigène d'élevage des enfants chez les Yequana est basée sur un continuum de soins dans lequel les enfants ne sont jamais "abandonnés".

Pour en savoir un peu plus, voici une entrevue avec l'auteure de ce livre:

 

Avec ces informations contradictoires, quelle est la bonne réponse? La réponse est que ça dépend de vos valeurs et de la façon dont vous souhaitez vivre votre parentalité!

 

 Nicolas Belisle