Poussée dentaire, que faire ?

- Marie Fortier

La poussée dentaire est une étape qui donne souvent du fil à retordre à bon nombre de bébés mais aussi, par le fait même, aux parents !

On peut généralement dire que les premières dents de lait apparaissent autour de 5 à 6 mois chez la majorité des nourrissons. Toutefois, il ne faut pas rester surpris de constater que certains enfants gardent leurs dents bien cachées même après un an. 

Il y a souvent quelques symptômes clés qui laissent présager que les dents s’en viennent. Les signes classiques sont l’augmentation marquée de la sécrétion de la salive (il bave beaucoup plus) et le fait que bébé soit plus maussade et grognon dû aux inconforts que la sortie des dents occasionne. Mais bébé peut également se tirer les oreilles, faire un peu de fièvre, avoir les joues plus rouges et présenter un peu de diarrhée, d’irritation de la peau et d’érythème fessier.

Plus concrètement, on peut remarquer l’arrivée prochaine d’une dent au niveau des gencives avec une enflure locale souvent douloureuse au toucher et des points blancs ou petites bosses plus foncées. Il va de soi que l’inconfort ressenti pourrait modifier partiellement son sommeil et son appétit, mais je vous rassure, c'est temporaire. Ne vous faites pas de trop soucis !

On comprendra alors que le bébé va chercher à se soulager de différentes façons. Il le fera souvent en mordillant toutes sortes de choses pour apaiser sa douleur et en cherchant le réconfort dans les bras de ses parents.

Que puis-je faire pour l’aider durant la poussée dentaire ?

Vous pouvez lui proposer une petite débarbouillette propre mouillée à l’eau fraîche pour qu’il puisse mordre dedans. La sensation de froid pourra aider à diminuer la sensibilité de ses gencives.
L’anneau, le collier ou le gant de dentition en caoutchouc ou en silicone sont aussi des objets pratiques et intéressant à offrir lors de la percée dentaire.
Si le bébé est plus âgé, on peut lui offrir un smoothie présenté en bâton glacé. Cela peut non seulement l’aider à réduire la sensibilité de ses gencives grâce au froid, mais aussi l’alimenter.
Les produits naturels de Cataire et Fenouil ainsi que le produit homéopathique Camilia peuvent aussi contribuer à amoindrir l’impact de la sortie dentaire.
Au besoin, on peut administrer soit de l’acétaminophène, soit de l’advil en suivant la posologie indiquée selon le poids ou l’âge du bébé.

En espérant que ces quelques trucs pratiques sauront aider ce passage obligé et diminuer l’impact sur le quotidien de toute la famille.

À très bientôt,

Marie Fortier, la spécialiste des bébés